vendredi 30 mars 2018

Le dernier RER


Travail avec une classe de 3eme en parcours artistique pluridisciplinaire (théâtre arts plastiques et musique).


dimanche 25 février 2018

L'ensemble de mes pièces

vient de s'enrichir d'un nouveau texte. Un monologue pour femme librement adapté d’Alexis ou le traité du vain combat de Marguerite Yourcenar
(avec l’autorisation de la succession Yourcenar et des éds. Gallimard)




Préambule
Dans le récit de Marguerite Yourcenar : Alexis ou le traité du vain combat, Alexis Géra dans une longue lettre à son épouse Monique, lui livre, à mots couverts, le motif pour lequel il la quitte, laissant deviner ses penchants illicites pour les hommes. Il le fait honnêtement, avec pudeur, disséquant ses souffrances, exposant ses scrupules et ses affres, et décidé à assumer les conséquences de ses choix. Le récit se situe avant la Première Guerre mondiale.

Présentation
            La présente pièce met en scène, Monique, l’épouse d’Alexis. Nous sommes fin mars 1938. Monique Thiébaut-Géra, d’origine française, a cinquante-deux ans au moment où la scène se déroule. Elle est installée à Vienne où elle possède une galerie d’art. Trente-huit ans plus tôt, elle a épousé Alexis Géra, jeune musicien pauvre, issu d’une vieille famille de Bohème du Nord.
Après trois ans de mariage, en 1913, et la naissance d’un fils, Daniel, Alexis s’enfuit et lui écrit une lettre de confidences dans laquelle il la prend à témoin de ses angoisses existentielles et lui avoue avec précaution son penchant pour les hommes, sans jamais le nommer. Il la couvre de louanges, la parant de toutes les qualités comme si, ce faisant, il creusait davantage le fossé qui les sépare facilitant son départ par cet artifice.
            Au début de la pièce, Monique est sur le point de quitter Vienne, avec son fils de vingt-six ans Daniel et sa compagne Esther, afin de fuir les nazis. Elle prépare son bagage. En triant, elle retrouve la lettre d’Alexis – dont elle n’a pas oublié un mot - ainsi que leurs alliances. C’est, pour Monique, le prétexte à, enfin, livrer sa version des faits. Elle tente de rétablir la vérité, sa vérité, de démystifier l’image que son mari avait d’elle. Une façon de se réapproprier son existence.
À haute voix, Elle dresse, pour un Alexis imaginaire, une sorte d’autoportrait sur le fond sombre des orages d’acier à venir.


Personnages :
Monique : 1F, autour de la cinquantaine, élégante et distinguée.

Daniel : 1H, la trentaine, son fils. Le personnage peut être interprété en voix off selon la mise en scène.
Contrainte : Ne peut être utilisé qu'en exploitation professionnelle. (Exigence Gallimard/SACD)

FEUILLETEZ L'EXTRAIT EN AVANT-PREMIERE

samedi 23 décembre 2017

La fin d'une année



















Le début d'une nouvelle année est propice aux bilans
Louise Caron en 2017...


Janvier
- Des ateliers théâtre pour adultes jusqu'en mars.
- Interview par la Librairie Mollat à propos du roman " Les rumeurs du Mississippi"
Février
- Publication par les Editions La librairie théâtrale de mon texte Camille et Paul, folie un autre mot pour amour.
- Présensation publique à Anduze mise en espace musicale de mon texte Camille et Paul, folie un autre mot pour amour.
Mars
- Auteur invitée du salon des artistes de Boisset-Gaujac
- Rencontre avec Massimiliano Verardi à propos de mes textes
- Salon du livre de Paris
- Finaliste du concours d'écriture Les talents de demain FNAC/KOBO avec Le poids des silences
Avril
-Présentation des Pavés de Syntagma au Printemps des Inédits de Fontenay par la Cie du Rêve mobile. Lauréat du Prix du public.
Mai
- Mise en route d'un atelier d'écriture théâtrale au Collège Florian d'Anduze.
- Accueil et animation de l'Atelier Nomade des EAT à la Bambouseraie
- Invitée au Salon du Livre de Ribaute les Tavernes.
- Sortie du roman " Les rumeurs du Mississippi"
Juin
- Présentation publique par l'Atelier de la Cie T2A de "Les pavés de Syntagma".
-Restitution des textes écrits par les collégiens aux Florilèges.
- Répétitions de la lecture "La dernière nuit de Rosa Luxemburg".
- Interview sur radio-Grille ouverte à propos du roman " Les rumeurs du Mississippi"
- Sortie du recueil de nouvelles "Des vies entre les lignes".
Juillet
- Festival d'Avignon: Lecture à l'Espace Alya pièce les nombrils de Benjamin Oppert
- Rencontre avec Anne Bouvier et Ivan Morane pour projet sur Une lune de sang dans un ciel de cendre
- Première Approche : sélection par Jean-Philippe Daguerre du texte " De brèves rencontre".
- Lecture à l'Isle 80 Le dernier RER.
Août
- Fin de l'écriture "d'Hôtel Eden".
- Ecriture du projet "Monique ou Autoportrait sur fond d'orage".
Septembre
- Reprise de l'atelier saison 2017-2018
- Salon du livre de Vézénobres,
Octobre
-Fin du texte de la pièce "Le visiteur de minuit".
- Lauréate du concours d'écriture pour les Transversales 2018.
Novembre
Rencontre aux Fumades à propos du projet "La dernière nuit de Rosa Luxemburg".avec Bernard Ariu.
- Présentation des travaux d'atelier du premier trimestre.
Signature-lecture à la Librairie La Porte des mots.
Décembre
- Lecture publique aux Ateliers d'Artistes "Les jardins".
- Fin de l'écriture du projet "Monique ou Autoportrait sur fond d'orage"
- Acceptation du Projet de résidence au collège Florian.

En résumé :
Un roman, un recueil de nouvelles et une pièce de théâtre édités.
Une distinction pour les pavés de Syntagma.
Une distinction pour Le poids du silence, roman.
Deux sélections et une commande d'écriture.
Un roman terminé chez des éditeurs et trois nouvelles pièces de théâtre écrites.



mardi 10 octobre 2017

Des vies entre les lignes, recueil de nouvelles



Nouvelles 2017- Des vies entre les lignes 



Le recueil « Des vies entre les lignes »rassemble douze nouvelles. Douze personnages que l’on croise dans le métro parisien, le jour de la fête de la musique. 
On rencontre Robert tout ensommeillé, Étienne violoniste à République, Kenny qui se rend à un entretien d’embauche, Madeleine en robe de soirée à 8 heures du matin, Lucas et ses désirs d’avenir, Aristide qui s’est trompé de vie, Karim qui rapporte avec lui les angoisses d’un service de réanimation, Lou et sa mère, Malcom à l’impeccable costume anglais, Olga, jeune comédienne qui observe le monde, des artistes anonymes et enfin vers minuit : Roméo et Juliette le cœur rempli d’amour. Que la fête commence avec l’été.
122 pages.


JOUISSIFRadio Bleue


COMMANDE A L'AUTEUR PAR MAIL

Noter vos noms et adresse complète sur le mail.

louise.caron@ymail.com
Paiement par chèque 10 Euros, frais d'envoi offerts

Lauréate du concours d'écriture théâtrale "Les transversales"


Le palmarès vient d'être dévoilé.
Mon texte "Qui est là" a été retenu en compagnie de 5 autres d'auteurs des EAT Occitanie et des EAT-Atlantique.
Il fera l'objet d'une commande pour être présenté à Colomiers (EAT-Occitanie) le 5 mai 2018 et le 12 Mai à Nantes (EAT-Atlantique).

mardi 18 juillet 2017

Première Approche #5 Avignon 2017

C'est un défi des EAT, du SNMS et de AAFA , avec le soutien de la SACD

4 metteur-e-s en scène sont invités à apprivoiser sans filet 4 textes contemporains avec 6 comédien-nes.
Après un bel échauffement en avril dernier au Théâtre Paris-Villette, Première Approche revient à Avignon pour la quatrième année consécutive.
Autour d’extraits d’œuvres de théâtre contemporain, des metteurs en scène dirigent des acteurs dans un premier défrichage du texte. Comment apprivoiser l’écriture d’un auteur contemporain en moins d’une heure ?
Vous assisterez à cet exercice périlleux sur le fil, une expérience qui ouvre le rideau sur les coulisses de la création théâtrale.

De Brèves rencontres 

Texte écrit avec Michel Caron il y a déjà 8 ans et édité aux Éditions Les Mandarines a été choisi par le metteur en scène Jean-Philippe Daguerre pour cette
aventure de mise en scène.

Le sketch utilisé est Défilé

.








lundi 26 juin 2017

Interview de Louise Caron


Émission La voix au chapitre sur Radio Grille Ouverte

à propos du roman Les rumeurs du Mississippi

Lundi 26 juin 2017

vendredi 26 mai 2017

Vidéo de Présentation

Les rumeurs du Mississippi Eds Aux Forges de Vulcain

Interview de l'auteur à la Librairie Mollat





Le mot de l'éditeur


Une des raisons qui m'a amené à publier ce nouveau roman de Louise Caron, après CHRONIQUE DES JOURS DE CENDRE, est l'art consommé du drame que possèdel'auteur des RUMEURS DU MISSISSIPPI. En effet, parallèlement à son travail de romancière, Louise Caron est une dramaturge reconnue et ce sens de la scène transparaît à chaque page de cette enquête. L'écriture est simple, resserrée, de manière à réduire le récit à une série de confrontations fortes entre des personnages trempés - au point que lire ce roman revient souvent pour le lecteur ou la lectrice à dresser, en son for intérieur, les tréteaux d'un théâtre idéal, où s'affrontent des acteurs d'un drame, qui se déploie méthodiquement, implacablement, dans un flux et reflux de l'histoire personnelle à l'histoire d'un pays, l'une devenant alternativement le reflet de l'autre. Très peu de romanciers et romancières savent ainsi faire drame, avec cette foi en la puissance de représentation de la scène. Bonne lecture.

L'incipit

jeudi 25 mai 2017

Nous serons à Avignon à L'isle 80 et à Présence Pasteur

RENDEZ-VOUS À AVIGNON OFF 2017



LUNDI 10 JUILLET 




Je lirai un extrait de ma pièce "LE DERNIER RER" en compagnie de Michel Caron, Christophe Lancia et Danielle Vioux.



Et Michel Caron lira un extrait de son roman.



Lecture de 4 textes par leurs auteurs.

Entrée gratuite (chapeau à la fin de la représentation).



JEUDI 27 JUILLET à 10H15


Voyages d'Auteurs à Présence Pasteur

Lecture de 2 textes dont de larges extraits de LA DERNIÈRE NUIT DE ROSA LUXEMBURG. J'aurais le plaisir de lire avec l'auteur.

Entrée gratuite.





mercredi 24 mai 2017

Sortie officielle de Les rumeurs du Mississippi

Nouvelle publication!
Le nouveau roman de Louise Caron est disponible!


L'HISTOIRE: une journaliste américaine reçoit une lettre d'un détenu qui s'accuse d'un crime. Elle publie la lettre en première page de son journal. Pour sauver un innocent? Pour accuser l'armée américaine, l'ancien employeur du détenu? Pour faire le procès de la politique militaire des Etats-Unis? Pour des motifs moins avouables? Justice, armée, presse: plongez dans un thriller politique étouffant et glaçant.
LE MOT DE L'EDITEUR: une des raisons qui m'a amené à publier ce nouveau roman de Louise Caron, après CHRONIQUE DES JOURS DE CENDRE, est l'art consommé du drame que possèdel'auteur des RUMEURS DU MISSISSIPPI. En effet, parallèlement à son travail de romancière, Louise Caron est une dramaturge reconnue et ce sens de la scène transparaît à chaque page de cette enquête. L'écriture est simple, resserrée, de manière à réduire le récit à une série de confrontations fortes entre des personnages trempés - au point que lire ce roman revient souvent pour le lecteur ou la lectrice à dresser, en son for intérieur, les tréteaux d'un théâtre idéal, où s'affrontent des acteurs d'un drame, qui se déploie méthodiquement, implacablement, dans un flux et reflux de l'histoire personnelle à l'histoire d'un pays, l'une devenant alternativement le reflet de l'autre. Très peu de romanciers et romancières savent ainsi faire drame, avec cette foi en la puissance de représentation de la scène. Bonne lecture.




mercredi 17 mai 2017

Lecture à Avignon OFF 2017

Je lirai un extrait d'un texte en fin d'écriture 

Ce sera chez Chantal Rafanel au théâtre l'Isle 80 le lundi 10 Juillet à 14h30






dimanche 16 avril 2017

Les Pavés de Syntagma

A remporté le PRIX DU PUBLIC dans la maquette de Sévane Sybesma.

au Printemps des Inédits # 4 à Fontenay 

mercredi 8 mars 2017

Une belle critique de la lecture musicale

Lisez le petit billet de Phil. Gaussent


Je cite la fin "Le décor, sobre, était simplement composé du choix judicieux d’une magnifique sculpture de Patricia Denimal, mais aussi d’un piano droit d’où la musicienne Françoise Samarcq accompagna avec sensibilité les paroles des deux comédiens. Une belle réussite pour cette première, d’ailleurs le public ne s’y est pas trompé en saluant la performance par de longs applaudissements… "

mercredi 11 janvier 2017

Prochaine création


Résumé
La pièce se déroule en un lieu unique, l'atelier de Camille Claudel,  le matin du 6 décembre 1905. La veille, une exposition rassemblant des oeuvres majeures de l'artiste a eu lieu, avenue de la Madeleine, dans la galerie d'Eugène Blot. Camille, qui a 41 ans, mène une existence misérable. Elle souffre, depuis plusieurs mois par intermittence, d’un délire de persécution. Depuis l’automne, elle est atteinte d’une bronchite sévère.
Son frère, Paul — alors consul de France en Chine — et plusieurs de ses amis craignent pour sa vie, d'où l'idée de Blot, son galeriste, d'organiser cette "rétrospective". 
Ce matin-là, Paul vient visiter sa sœur pour la raisonner afin de mettre fin à ses folies. Cela fait plus de cinq ans qu’ils ne se sont pas trouvés en tête à tête. 
Ensemble, ils vont évoquer le passé, leurs amours difficiles, discutent d’art, de spiritualité. Paul s’ouvre à sa sœur de ses tiraillements entre sa foi, son besoin de création et ses désirs charnels. Ils tentent de renouer les fils de ancienne complicité mise à mal par la liaison entre Camille et Rodin et par le départ de Paul aux USA puis en Chine. Camille lui fait alors une étrange demande : l'emmener avec lui en Orient. Ce voyage aurait-il le pouvoir de sauver Camille de ses maux ? Paul, dans un élan de tendresse, l’envisage. Il promet de lui écrire, de lui indiquer la date du rendez-vous pour les rejoindre, lui et sa femme, au bateau. 
Camille ne reçut jamais la lettre, fut-elle seulement écrite ? 
Ce qui s'ensuit — et que la pièce n’aborde pas — est connu. La jeune femme meurtrie et déçue continua à s'enfoncer dans son délire jusqu'à la folie et son internement en 1913. 
Pour Paul, la reconnaissance de sa poésie et de son théâtre;  pour elle un enfermement de trente ans en isolement dans un asile psychiatrique. De longues années d’oubli avant que son talent soit pleinement reconnu du public. 


vendredi 28 octobre 2016

Avis de parution du recueil de nouvelles Parties Communes

Le nouveau recueil collectif des éditions Antidata, Parties communes, vient de paraître. 


Il est consacré aux voisins, ceux de l'étage d'en-dessous, du pays d'en face, de la table d'à-côté ou de l'arbre le plus proche.
Y cohabitent les auteurs Laurent Banitz, Benoit Camus, Louise Caron, Guillaume Couty, Anne-Céline Dartevel, Jean-Claude Lalumière, Malvina Majoux, Gilles Marchand, Arnaud Modat, Pascale Pujol, Murielle Renault et Christophe Ségas.


Parties communes
12 nouvelles sur les voisins
170 pages
Pour vous procurer le livre, commandez-le à votre libraire : 11,50 €
Editions Antidata

vendredi 23 septembre 2016

Un week-end de dédicace


Salon du livre Vivre Livre à Saint-Ambroix Gardle 12 et 13 Novembre 2016

 salle du Tremplin de 19h-18h00

















Rencontre-Conférence à la médiathèque de Boisset 
 Autour du Livre le 1er Octobre 2016



Dédicace et rencontre 
le Dimanche 25 septembre 2016
au salon du Livre de Vézénobres.



jeudi 22 septembre 2016

Dédicace au 1er Automne du livre

Salon du livre Samedi 24/9/2016

à Saint Martin de Valgalgues

Espace George Brassens

de 10h00 à 18 h00